travaux | vidéo | biographie| presse | contact |  
 

Ethnographie d'un désastre
Présenté lors de l'exposition Accident, Off Manif d'art de Québec (Québec, Canada) et Pièces détachées, Festival Relève en Capitale (Québec, Canada) en 2010

 

 

Voir les images / See images  

Dans Ethnographie d’un désastre, Catherine Plaisance nous offre des mises en scéne à échelle réduite de catastrophes annoncées qui sévissent au Québec entre 2011 et 2014. Ces événements présagés se présentent sous la forme de dioramas : trois boîtes lumineuses de mêmes dimensions contiennent des reconstitutions de drames sur des fonds photographiques de ciels nuageux. Avec ce système, l’artiste s’invente maquettiste et emprunte aux modes de présentation des musées. Les tranches transversales de terrains montrées au premier plan des fenêtres de ces scènes miniatures – d’ailleurs constituées de véritable sable – ajoutent à la richesse des détails qui insufflent une dose de véracité à ce que l’on identifie pourtant comme de la fiction. Le spectaculaire se lie à l’insolite, et même au grotesque, dans la fascination que suscitent le déversement d’une piscine, l’ensevelissement d’une maison et le glissement d’un terrain. Mis en observation, le monde prend l’allure d’une fourmilière pour le spectateur qui se sent soudainement étranger à sa propre condition humaine.

Catherine Blanchet

 

These representations suggest accident and catastrophe as possible destinies. The dioramas, composed of miniatures, incarnate moments where, obviously, a tragedy has occurred. The scale employed allows the spectator to delve into a universe of imagined dystopia into which daily life is slipping. Presented during Accident, Off Manif d’art de Québec (Québec, Canada), 2010 and Pièces détachées exhibition, Festival Relève en Capitale (Quebec, Canada) en 2010.